Les courses zéro déchet : nos premiers pas !

L’emménagement à la ferme était aussi pour moi synonyme de changement. Voulant simplifier notre vie, j’ai commencé à lire il y’a des mois maintenant, des bouquins sur le sujet. Tout y est passé : hygge, lagom, minimalisme, slow life…De fil en aiguille, chaque lecture sur ces concepts très complémentaires me mena assez vite sur le terrain du “zéro déchet” !

Comment le zéro déchet, si casse-tête au premier abord, pouvait finalement être synonyme de “simple life” ? J’ai vite compris que le maître mot de cette notion était l’OR-GA-NI-SA-TION !

Après avoir lu le livre de Béa Johnson “Zéro déchet”, je me suis mise en tête d’analyser nos comportements quotidiens vis à vis de notre consommation et de nos actes d’achat pour pouvoir ensuite trouver et mettre en place des alternatives zéro déchet. Les courses hebdomadaires arrivent en pole position et se trouvent être notre première source de production de déchets.

Et voici d’ailleurs notre comportement jusqu’à présent en quelques étapes :

  • Nous faisons nos courses sans liste (on verra bien sur place…)
  • Une fois sur place, allons y gaiement. Vu que nous n’avons pas de liste, nous prenons le temps de passer chaque rayon en revue en se laissant tenter par beaucoup de produits pas vraiment indispensables.
  • Au rayon fruits et légumes, comme dans n’importe quel autre rayon d’ailleurs, nous privilégions les produits déjà emballés (carton ou filet) pour gagner du temps (il paraît) ou alors nous arrachons un petit sac plastique en libre service.
  • Une fois sur deux, (mince!!) nous oublions nos sacs de courses (réutilisables tout de même)
  • Donc une fois sur deux, arrivés en caisse, nous redemandons des sacs de courses.
  • Arrivés à la maison, nous déchargeons les courses, ôtons les emballages de chaque produit, jetons ces emballages qui ne nous ont servis qu’au transport des courses.
  • Nous remplissons notre poubelle de ces emballages (et ne nous soucions d’ailleurs absolument pas de savoir ce que deviennent nos déchets, il partent comme par magie tous les jeudis matins).
  • Quant aux sacs réutilisables, la maison en est finalement inondée (oui vu que nous les oublions une fois sur deux) et nous ne savons plus où les mettre, ils prennent de la place et gâchent de l’espace.

Voilà le topo ! Je pense que nous sommes nombreux à agir de cette façon. Le commerçant cherche à nous simplifier la vie pour nous mener à l’acte d’achat. A qui la faute finalement ? Au commerçant qui cherche à répondre sans cesse aux exigences du consommateur ? ou au consommateur, qui veut toujours plus de simplicité et de facilité ? Cette réflexion faisant son chemin, j’ai aussi compris une chose : acheter, c’est voter! Mes études en communication et mon emploi actuel dans le domaine de l’agriculture m’ont poussés à remettre en question mes actes d’achat et à me demander à qui je voulais que mon argent profite (bon, ne nous égarons pas non plus mais tout cela fait sens et est intimement lié) !

Après toute cette réflexion, vous êtes maintenant prêts à passer à l’action ! Go !!

(Cet article traite uniquement des courses relatives aux denrées alimentaires)

Etape 1 – Nos indispensables

Passer à l’action oui, mais pas sans préparation. Les courses “zéro déchet” c’est possible mais cela demande un peu d’équipement. Je vous présente notre liste d’indispensables pour aller faire nos courses.

  • Le sac isotherme

Il nous permet de mettre tous nos autres contenants à l’intérieur et une fois en courses, les produits frais et/ou fragiles.

  • Les tote bags

Indispensables aux courses zéro déchet, ces sacs en tissus ou coton remplacent aisément les sacs plastiques, ils sont plus solides et bien plus esthétiques aussi.

  • Les bocaux 

En verre, oui oui…on essaie d’éliminer le plastique, le verre se recycle à l’infini. Nous partons en courses avec 4 ou 5 bocaux de différentes tailles.

  • Les filets

Très légers, ils permettent de mettre la quantité de fruits et légumes souhaitée à l’intérieur.

Pour les acheter, c’est par ici 

  • Les sacs à vrac

Vous l’aurez deviné, ils nous servent pour…le vrac (légumineuses, farine, fruits secs, pâtes, riz…), mais aussi pour les petits fruits et légumes. Ces sacs en coton bio ne pèsent rien et sont donc bien pratiques pour le passage sur la balance.

Pour les acheter, c’est par ici 

  • Les wraps

Les wraps sont des toiles à base de cire d’abeille, ils remplacent le papier sulfurisé à la différence près qu’ils sont réutilisables! ils sont aussi très pratiques en courses, notamment pour la charcuterie, le fromage ou tout autre aliment solide ayant besoin d’être emballé.

Pour les acheter, c’est par ici

Etape 2 – Avant les courses 

Une fois que vous vous êtes munis de vos indispensables, vous êtes prêts à partir, Oh…non, attendez, n’oubliez pas votre liste ! Elle vous évitera de perdre votre temps inutilement dans les rayons et vous rappellera d’aller à l’essentiel : vos besoins réels !

D’ailleurs, la liste de courses nous permet également de cibler les différents commerçants. Nous privilégions les producteurs locaux et les circuits courts mais nous trouvons plus facilement notre vrac en magasin bio. Nous ne trouvons aussi certains produits qu’en supermarché. Donc nous fonctionnons ainsi pour le moment.

Etape 3 – Pendant les courses

Une fois en courses, liste en main, nous allons droit au but. Nous privilégions les contenants en verre lorsque cela est possible. Nous mettons nos fruits et légumes dans nos sacs à vrac ou nos filets. Jusque là, rien de bien sorcier.

Les bocaux nous servent essentiellement pour la viande, le poisson et le fromage qui sont directement mis à l’intérieur. Le commerçant n’a qu’à faire la tare pour que nous n’ayons à payer que le prix du produit.

Au rayon charcuterie, nous tendons nos wraps pour que notre jambon  (ou autre produit solide) soit emballé.

Quelques produits encore emballés de plastique subsistent… mais ils nous permettent aussi de nous demander comment s’améliorer les fois suivantes.

Etape 4 – Après les courses

Tous nos aliments en bocaux ou sous wraps le reste et sont directement mis au réfrigérateur.  Le vrac est transvasé dans des bocaux et ces bocaux rangés dans les placards. Les fruits et légumes sont quant à eux réservés au frais, directement dans le bac prévu à cet effet.

Les quelques plastiques sont jetés à la poubelle… mais finalement ce sont beaucoup moins de déchets qui sont produits.

Une fois les commissions rangées, nous remettons les tote bags et sacs à vrac dans le premier tiroir de la cuisine face à la porte d’entrée… impossible de les oublier lors des prochaines commissions !

Bilan de ces premières expériences

Nous avons testé 3 sortes de magasins en adoptant cette démarche et beaucoup de questions quant aux comportements des commerçants reviennent. Je vais tâcher d’y répondre de manière la plus complète.

  • Magasins bio

Idéal pour le vrac, c’est sans surprise que la démarche zéro déchet est complètement intégrée pour ces commerces là (je trouve également tout mon nécessaire pour mes produits ménagers maison). Donc aucun problème à se fournir avec nos bocaux et sacs à vracs. Cependant, je regrette de ne pas trouver de rayon boucherie ou poissonnerie là où je me rends. (Je ne cherche pas à consommer bio à tout prix et bio n’est pas synonyme de “zéro déchet”ou de “circuits courts”.  Ils ont à mon sens, leurs limites en matière de zéro déchet.)

  • Coopératives agricoles, producteurs locaux

Nous trouvons des produits de saisons (parfois même bio) vendus par les producteurs locaux. Nous apprécions de contribuer à notre économie locale en privilégiant les coop’. La démarche zéro déchet est très bien accueillie et nous a permis d’engager la conversation sur cette dernière, ce qui est aussi très plaisant. Le pain de campagne est directement mis dans notre sac à pain, notre viande de porc et notre fromage dans des bocaux. Nous mettons nos fruits et légumes directement dans notre sac.

  • Supermarchés

N’ayant pas réussi à rayer tous les produits présents sur notre liste de courses, nous terminons notre périple chez SuperU, ma plus grande appréhension. Nous nous armons de courage et du culot !

Nous privilégions les contenants en verre, trouvons quelques fruits et légumes que nous mettons dans nos sacs en tissus, nous achetons notre thé et café en vrac…jusque là ok, tout va bien. Arrive le passage à la charcuterie, boucherie et poissonnerie, le moment que je redoutais le plus. Hé bien, croyez le ou non, tous les commerçants ont accueillis nos bocaux et nos wraps avec sourire et plaisir donnant lieu à des discussions et des questions sur notre démarche. Le boucher nous lançant en souriant “je peux me permettre de vous demander pourquoi vous utilisez des bocaux ?” et la charcutière nous affirmant que “si tout le monde faisait comme nous, ce serait super”!

L’étape finale : le passage en caisse. La caissière saisit le bocal d’un air dubitatif “Ah je ne savais pas qu’on donnait des bocaux maintenant” – “Non non les bocaux ce sont les nôtres, nous essayons simplement de réduire nos déchets” – Elle conclut par un “génial, très bonne initiative”. Dernier petit point : On refuse le ticket de caisse, un déchet en moins !

Bref, vous l’aurez compris, non seulement le “zéro déchet” nous permet de simplifier nos actes d’achat et notre vie, il nous permet de “faire notre part”, mais il nous donne aussi l’occasion d’engager la conversation, de sympathiser avec les commerçants, de créer du lien et de semer ici et là des graines qui peut-être un jour germeront!

Alors, prêts pour le zéro déchet ?

9 Comments

  1. Vingtjanvier
    14 May 2018 / 13 h 20 min

    J’adore ! J’adhère
    Courage. J’aimerais m’y mettre aurais tu des références de site où trouver quelques bons outils pour faire du zéro déchet ?

    • La Ferme du Chat Huant
      14 May 2018 / 13 h 33 min

      Merci ! Je ne peux que te recommander le livre de Béa Johnson ! C’est ma bible, et tout ce que je fais trouve sa source dans ce livre. Il est vraiment génial. Le lien est dans l’article 🙂

    • La Ferme du Chat Huant
      14 May 2018 / 13 h 35 min

      La chaîne Youtube de “Josée anne sc” qui traite du minimalisme est également une vraie source d’inspiration !

  2. Malou
    14 May 2018 / 21 h 02 min

    Merci bcp pour ce superbe article 😘😘

    • La Ferme du Chat Huant
      17 May 2018 / 14 h 23 min

      Je t’en prie ! Je prends beaucoup de plaisir à la rédaction de ces articles 🙂

  3. Flora
    15 May 2018 / 8 h 19 min

    Merci énormément pour ton retour !

    • La Ferme du Chat Huant
      17 May 2018 / 14 h 22 min

      C’est avec grand plaisir !

  4. 27 September 2018 / 16 h 52 min

    J’utilise les bocaux à la maison seulement. J’achète 80% de mes produits frais au marché en réutilisant les sacs papiers d’une fois sur l’autre mais j’avoue qu’après cet article, je vais peut être commencer à sortir les bocaux de chez moi pour les amener avec moi au marché ! (Espérons que le boucher ne fasse pas la tête, il y a un tel débit de clients, j’espère que la cliente “casse pieds” avec ses bocaux sera bien reçue 😉 )
    Je file acheter les sacs à vrac 🙂 merci pour cet article.

    • La Ferme du Chat Huant
      28 September 2018 / 9 h 02 min

      Depuis cet article, je suis revenue un peu à des courses plus classiques, mais tout en conservant la plupart de ces astuces. Le but est de trouver son équilibre et la méthode qui convient à chacun. Mais les bocaux étaient assez bien perçus. Tu ne devrais pas avoir de problème sur les marchés !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *